La revue sur internet - Gros œuvre, Second œuvre, béton, voirie, espaces verts

 

 

ISOTIP JONCOUX

Conducteur de fumées dans les règles de l'art

 

Au début du 20ème siècle, Isotip est une tôlerie générale. Reprise en 1994 par Joncoux, l’entreprise a depuis fortement investi dans un outil de production performant pour devenir l'un des leaders du marché de la fumisterie. Partenaire des intervenants du marché du chauffage et des maisons individuelles, Isotip Joncoux a récemment mis en place dans son usine de Charleville-Mézières une 2ème ligne de fabrication automatisée.

Des sites spécialisés par produits

 

Dirigée actuellement par Pierre Grabette, Isotip Joncoux est composée de cinq unités de production répartis respectivement en France à Charleville-Mézières (58), Coulaines (72), Aubin (12), Saint-Grégoire (35), et enfin à Braine l'Alleud en Belgique. La répartition géographique de ces unités assure des délais de livraisons rapides en France comme au Bénélux de 24 à 72 heures.

Au fil des années, le groupe a souhaité spécialiser ses différents sites afin d’automatiser au mieux les lignes de production pour assurer une qualification et une rentabilité certaine à chacun.

« Le coût de la matière première étant très fluctuant, c’était le seul moyen de préserver l’outil de production tout en garantissant la même qualité au produit », indique Pierre Grabette.

Ainsi, l’usine de Coulaines près du Mans, la plus petite unité du groupe, produit toute la gamme des tuyaux d'évacuation des fumées du simple au double paroi poly combustible, soit environ 5000 références produites, déclinées en aluminium, acier galvanisé, et surtout en inox.

L’usine de Saint-Grégoire, près de Rennes, fabrique principalement des références de fumisterie et du flexible, ainsi que la gamme Apollo destinée aux chaudières basse température, tandis que le site de d’Aubin est spécialisé dans la conception des sorties de toit et des flexibles. L’unité de Braine l’Alleud ne fabriquant que des flexibles.

La cheminée, c'est le rêve du romantique qui sommeille en chacun de nous... L'âtre qui réchauffe l'âme de la maison, le foyer où règne la douceur de vivre. D'autant plus que les cheminées, poêles et inserts actuels font du bois un mode de chauffage sûr, performant et économique. Le seul réel problème des appareils de chauffage au bois pour les consommateurs réside dans l'évacuation des fumées. Un problème qu'Isotip- Joncoux, spécialiste des conduits de fumées a résolu à travers une gamme de plusieurs milliers de références de conduits à simple et double paroi isolés, destinés à toutes les applications et à tous les combustibles.

Un outil de production ultra-moderne

 

L’unité-mère, qui est aussi le siège social, à Charleville-Mézières, regroupe l’ensemble des fabrications et intègre un bureau d’étude.

De la tôle plane au tube fini prêt à assembler ce sont de multiples opérations répétées indéfiniment qui consomment près de 800 tonnes de matières chaque année. Livrée en bobines, la tôle est préalablement cisaillée, refendue, découpée en rectangles de différentes dimensions visant à l'obtention des "flans". Les formes courbes destinées à des pièces spécifiques sont taillées en découpe plasma. Les opérateurs travaillent de façon autonome. L’enchaînement des ordres de fabrications et des formes étant laissé en toute confiance à leur jugement. Chacun possédant une parfaite connaissance des formes est à même d’ordonnancer  l’harmonisation de ces dernières sur le programme informatique afin d’assurer la meilleure rentabilité et le moins de pertes possibles.

Les « flans » obtenus, passés sur une rouleuse et formés, sont ensuite soudés sur toute leur longueur pour obtenir un tube. La dernière opération consistant en la création du joint d'emboîtement par le biais d’une expansion, parfois de taille différente pour assurer l'enchâssement avec ou sans joint, à chaque extrémité. En termes de flux, l’usine est organisée à la fois en îlots pour les pièces spéciales et certains conduits en petite quantité et en ligne pour les tubages en grands volumes. Chaque îlot traite une série particulière de produits en épaisseur 0,8, 0,6 ou en 0,4 mm. Sur le principe, les opérations sont identiques sauf en ce qui concerne la soudure qui varie en fonction de l’épaisseur du métal : par recouvrement ou en bord à bord, torche plasma ou Tig. L’enchaînement des opérations élimine ainsi tous les encours. Chaque façonnier, autonome dans l’organisation de son travail, prend en charge une série complète de A à Z avant de l’envoyer soit à la plate-forme de préparation de commande, soit en stockage. Du côté des tubages, réalisés en grande quantité ou des petites séries régulières, toute la ligne de fabrication est désormais automatisée depuis la fourniture de la matière brute au produit fini. Seuls certains passages des éléments d’une machine à l’autre s’effectuent manuellement ce qui permet en outre un contrôle visuel et technique des produits. Les machines ont toutes été réalisées selon le cahier des charges d’Isotip-Joncoux. Certaines étant conçues en interne. Les investissements réalisés par le groupe pour moderniser à la fois ses bâtiments et son outil de production sur Charleville représentent 1 m€ par an.

Une qualité contrôlée à tous les niveaux

 

Les conduits double-parois sont isolés à l’aide fibres de laine minérale insufflée. Pour éviter le colmatage des canalisations d’insufflation, les ballots sont mis en attente à l’air libre pour éliminer l’humidification de la laine. Le stock se limitant à deux semaines pour la même raison. Un bouchon venant obturer le bas du tubage, ce dernier va recevoir un «poids» de laine variant en fonction de sa taille. Un savant calcul que les capteurs de l’automatisation vont adapter d’office. Ceci dit un tube inox nécessite un soin particulier dans sa réalisation. La qualité du produit fini est par conséquent directement liée à l'habileté et à la compétence du façonnier. C’est d’autant plus important que nous sommes certifiés Iso 9001, CEE et NF depuis plus de 15 ans." C'est ce professionnalisme des hommes d'Isotip-Joncoux qui a donné naissance à la série "S" et plus récemment aux séries DPI, DPZ et DPY.

Des produits « haute sécurité »

 

Il faut savoir que pour éviter des refoulements provoqués par le refroidissement trop rapide des fumées dans un conduit, notamment lors de la traversée des combles et au niveau de la souche, il est impératif que les parois intérieures de ce dernier soient bien protégées et isolées. Cette protection est particulièrement nécessaire lorsqu'il s'agit d'un conduit situé entièrement à l'extérieur du fait des risques de refroidissement. Ce conduit poly combustible se compose de deux enveloppes d'acier inoxydable : une intérieure, libre de dilatation, l'autre extérieure servant de structure porteuse au conduit. Entre les deux un isolant injecté à base de fibres minérales sur 30 à 50 mm d'épaisseur en fonction des diamètres de conduit, soit une masse volumique de 180 Kg au mètre cube. Des bouchons de laine de roche rigides renforcés par des brides de serrage également revêtus à l'intérieur de fibre minérale, assurent la parfaite étanchéité de l'ensemble.

Isolant haute température, la fibre minérale injectée permet d'abaisser fortement la température du conduit extérieur et le met à l'abri de toute dilatation. Elle résiste parfaitement à un feu de cheminée jusqu'à une température de 1100° C.

Cette série S s'applique donc à l'évacuation des fumées de tout générateurs et foyers et plus particulièrement aux générateurs de type inserts, chaudières haut rendement et condensation, générateurs gaz ou fioul haute performance, etc.

Non content de cette performance technique Isotip habille ses conduits d'une gamme de sorties de toit, réglables en inclinaison, en acier galvanisé, pouvant être peints, adaptables à toutes les architectures et à tous les matériaux de couverture..

 

Données Isotip Joncoux

 

Siège social : Charleville-Mézières

Nombre de sites de production : 5

Personnel groupe : 200

Ca groupe 2013 : 42 m d’euros

Personnel Isotip : 105

CA Isotip : 16 millions d’euros

Nombre de références produits : 6000

Progression du CA groupe 2013/2012 : + 11 %

Groupe Joncoux :

Siège social : Rennes

Nombre de sites de production : 7

Personnel : 450

CA groupe 2013 : 75 M€

Le point du marché

Isotip Joncoux est présent sur le marché du chauffage à travers des négoces en sanitaire chauffage et des entreprises de pose ; et du Bâtiment via les négoces en matériaux et les constructeurs de maisons individuelles. Ce dernier, en baisse récurrente depuis 2011, est la conséquence de la chute des permis de construire à raison de 15 % à 25 % durant les 3 dernières années.

Des bouchons de laine de roche rigides renforcés par des brides de serrage également revêtus à l'intérieur de fibre minérale, assurent la parfaite étanchéité des conduits.

Certains passages des éléments d’une machine à l’autre s’effectuent manuellement ce qui permet en outre un contrôle visuel et technique des produits

La dernière opération consistant en la création du joint d'emboîtement par le biais d’une expansion, parfois de taille différente pour assurer l'enchâssement avec ou sans joint, à chaque extrémité.

Les « flans » obtenus, passés sur une rouleuse et formés, sont ensuite soudés sur toute leur longueur pour obtenir un tube.

De la tôle plane au tube fini prêt à assembler ce sont de multiples opérations répétées indéfiniment qui consomment près de 800 tonnes de matières chaque année.

Actualité

Produits

Matériel

Espaces Verts

Aménagement

Chantiers

Béton

Reportages

A Lire

Dossiers

Formation

Matériel de chantier

Prise en main